< retour aux articles

Les requins sont fonctionnellement éteint dans ~20% des récifs

7 septembre 2020
Cédric
Cédric

Point sur leurs populations, fonctions écologiques et protection

Une étude mondiale des récifs publié le 22 juillet 2020 dans Nature a révélé que les requins sont «fonctionnellement éteints» sur près d’un sur cinq des récifs étudiés.

La demande mondiale de produits issus de requin, comme les ailerons et la viande, ainsi que des niveaux élevés de prises accessoires, ont provoqué un déclin généralisé des populations de requins à l’échelle mondiale, avec le potentiel d’affecter la fonction des écosystèmes océaniques et de mettre en péril les secteurs de la pêche et du tourisme associés.

Observation des récifs

Il existe de grandes lacunes dans nos connaissances concernant l’état de la population de requins dans les environnements côtiers tels que les récifs coralliens, où se trouvent la majorité des espèces menacées. L’équipe de chercheurs a débuté les observations par caméra déployable en juillet 2015 et l’échantillonnage s’est terminé en juin 2018. Chaque site d’échantillonnage (371 récif ) consistait en une étendue récifale continue d’environ 10 km de long. Au sein des nations, au moins un récif fermé à la pêche et un récif ouvert à la pêche ont été échantillonné. Lorsqu’un plus grand nombre de récifs était échantillonné dans une même nation, dans la mesure du possible, l’échantillonnage comprenait des récifs sur une gamme de distances des centres urbains.

Les caméras ont été fixées sur un cadre en acier inoxydable avec un appât de 1kg de poisson a une profondeur de 2 à 40 m. Presque tous les récifs ont été échantillonnés avec des ensembles de caméra (en moyenne 39 par récif) sur une période de moins de 10 jours.

Vers une baisse des populations de requins

Les enquêtes mondiales FinPrint comprenaient des observations de 59 espèces de requins; la grande majorité des observations (93%) comprenait des espèces qui terminent leur cycle de vie sur les récifs coralliens ou les visitent fréquemment. Malgré l’hypothèse que les requins seraient présents sur tous les récifs coralliens du monde, ils n’ont pas été observés sur 19% des récifs étudiés (69 sur 371) et 63% des 15 165 ensembles de cameras de l’étude n’ont pas enregistré la présence d’un requin, indiquant qu’il y a eu un épuisement généralisé des requins de récif dans une grande partie des océans tropicaux du monde.

Les caméras ont été fixées sur un cadre en acier inoxydable avec un appât de 1kg de poisson a une profondeur de 2 à 40 m. Presque tous les récifs ont été échantillonnés avec des ensembles de caméra (en moyenne 39 par récif) sur une période de moins de 10 jours.

Récifs parmi les 371 étudié contenant des requins. Les régions comprennent: l’océan Indien (carrés), le Pacifique occidental (diamants), le Pacifique central (cercles) et l’Atlantique occidental (triangles).

Estimation des effets de l’influence des conditions socio-économiques nationales (l’indice de développement humain (IDH)). Les valeurs rapportées sont les valeurs médianes de densité postérieure les plus élevées (cercles), avec des intervalles d’incertitude de 50% (lignes épaisses) et 90% (lignes fines). Les symboles noirs indiquent que les intervalles d’incertitude de 90% ne chevauchent pas zéro; les symboles gris indiquent que les intervalles d’incertitude de 50% ne chevauchent pas zéro; et les symboles blancs indiquent que les intervalles d’incertitude de 50% se chevauchent sur zéro.

Les pays avec des populations côtières plus importantes sont ceux avec le moins de requins, alors que peu de preuves d’un effet de la richesse nationale a été observées. L’abondance relative des requins de récif diminue avec l’attraction des établissement humain les plus proches et de tout marché à moins de 500 km.

Waikiki, Hawaï

Les résultats suggèrent qu’il peut y avoir de fortes consommation locale dans de nombreuses régions, ce qui confirme les récentes conclusions selon lesquelles les marchés de la viande de requin ont suivi l’augmentation des captures pour le commerce mondial des ailerons.

Des interventions sur le marché local visant à réduire la consommation de la viande de requin est un investissement de conservation nécessaire dans certaines régions. Cette étude suggère que les disparités socio-économiques à long terme ont très probablement conduit à l’extinction fonctionnelle des requins des récifs étudiés dans huit pays.

Risques et fonction écologique

Les requins sont des superprédateurs, des animaux de grande taille qui occupent le sommet de la chaîne alimentaire. Ils sont donc capables de structurer les toiles de la chaîne alimentaires à la fois en régulant les dynamiques des proies directement par la prédation et en modifiant indirectement leurs comportements.

Des déclins généralisés des principaux prédateurs ont été observés dans tous les écosystèmes marins et terrestres et un tel «déclassement trophique» peut avoir des effets en cascade sur les niveaux inférieurs de la chaîne alimentaire.

Les principaux modèles de chaines alimentaires dans les récifs de corail ont été créer avant d’avoir des information complètes sur les requins ce qui a eu pour effet de biaiser les simulations.

En effet les petit requins (considéré comme des mésoprédateurs ) se nourrissant sur des crustacés ont été mis dans la case des superprédateurs, avec les grands requins, qui peuvent se nourrir de mammifère marins. Ces modèles surestiment donc la biomasse des superprédateurs.

Les herbivores améliorent la résilience des récifs coralliens, en consommant les algues (fleshy macroalgae) qui sont en compétition spatiale avec le corail.

Théoriquement, la perte des grands requins devrait entraîner une augmentation des populations de mésoprédateurs et donc un effet boule de neige sur le reste de la chaîne alimentaire: baisse des herbivore et augmentation des algues. Hors, il semblerait que la disparition des superprédateurs entraîne une à la fois une diminution des mésoprédateurs et des herbivores. Les requins ont donc un rôle trophique très important bien que mal caractérisé au sein des récifs. Leurs disparition entraîne une augmentation des populations d’algues et par conséquent une disparition par compétition du corail.

D’autre part, les requins semblent tenir un rôle important dans d’autres fonctions écologiques comme le cycle des nutriments (notamment azote et phosphore) au sein d’un même récif via les mésoprédateur mais aussi sur des distance supérieurs à 1000 km pour les prédateurs apex (superprédateur).

Ils peuvent aussi prendre le rôle de charognard facultatif via la récupération des carcasses qui permet de stabiliser les chaînes alimentaire. Enfin, ils sont responsable de l‘élimination des espèces envahissantes ainsi que des individus faibles ou malades.

Les mesures applicables

Si des mesures d’arrêt des captures et du commerce des requins (et produits dérivés) pouvaient être mises en œuvre à l’échelle nationale, les sanctuaires de requins pourraient entrainer une augmentation moyenne des requins de récif 25% requins de récif. Là encore, la faisabilité économique et l’acceptation culturelle de cette approche devraient être limitées dans la plupart des endroits qui pêche actuellement des requins et font leurs commerces.

Les pays ayant le potentiel de conservation le plus élevé (comprendre qui ont la plus grande marge d’amélioration) sont Madagascar, Mayotte, Vanuatu, USA-Pacifique (Hawaï), les Antilles britanniques et la Barbade. Ces pays manquent tous de programmes de gestion établis et de sanctuaires pour les requins.

L’étude montre que l’inquiétude concernant le statut mondial des requins de récif est largement justifiée, en particulier dans les régions du Pacifique occidental, de l’océan Indien et de l’Atlantique occidental dans lesquelles plusieurs nations sont caractérisées par des populations côtières denses et une mauvaise politique de conservation.

Les chercheurs ont identifié deux voies de gestion : les politiques socio-économiques et la gestion directe pouvant mener à une amélioration du statut des population de requins.

Des interdictions nationales sur le ciblage et le commerce des requins, aux restrictions d’engins au niveau des récifs et des zones fermées, les contextes sociétaux dans lesquels les mesures de gestion sont utilisées influeront sur les endroits où elles sont susceptibles d’être acceptées et de réaliser des gains de conservation.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. L'introduction de nouvelles espèces restaure des fonctions écologiques disparues - […] Fonctions des requins dans les récifs: https://agoradessciences.com/index.php/2020/09/07/requins-recifs/ […]
  2. 99% de la population mondiale respire un air délétère pour la santé - […] 2100, avec des conséquences que nous avons détaillé sur la santé, la résilience, un exemple de biodiversité et de…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

11 + neuf =