< retour aux articles

Comment le changement climatique va impacter la vie d’un enfant né en 2019? – Rapport Lancet 2019 (1/2)

19 novembre 2019
Cédric
Cédric

Le rapport lancet countdown 2019 a été publié cette semaine. Intitulé « The 2019 report of The Lancet Countdown on health and climate change: ensuring that the health of a child born today is not defined by a changing climate », il a été rédigé par des expert issus de 35 institutions, dont l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la Banque mondiale et différentes universités. Il fait un tour d’horizon de l’impact que le changement climatique aura de façon direct ou non sur la vie d’une personne née en 2019 si aucune mesure efficace n’est prise rapidement. Les populations du monde entier sont de plus en plus confrontées à des conditions climatiques extrêmes, à l’insécurité alimentaire et hydrique, à l’évolution des schémas de maladies infectieuses et à un avenir moins sûr. Sans intervention rapide, cette insécurité définira la santé des individus à chaque étape de leur vie.

Impacts, expositions et vulnérabilités au changement climatique

Les vagues de chaleurs représentent l’impact le plus direct.

 

Les conséquences de l’exposition à la chaleur chez l’homme sont bien documentées et bien comprises. Elles incluent le stress thermique et les coups de chaleur, les lésions rénales aiguës, l’exacerbation de l’insuffisance cardiaque congestive et le risque accru de violence collective. Pendant les périodes de chaleur extrême, les jeunes enfants ont un risque plus élevé de déséquilibre électrolytique, de fièvre, de maladie respiratoire et de maladie rénale. De plus, en 2018, la hausse des températures a entraîné la perte de 45 milliards d’heures de travail par rapport à 2000.

 

Une température favorisant les feux de forêt. 

          

152 pays sur 196 ont vu le nombre d’exposition aux incendies de leurs population augmenter depuis les années 2000. L’Inde à elle seule a connu une augmentation annuelle de 21,8 millions d’expositions individuelles aux feux de forêt. Les effets sur la santé des feux de forêt vont des blessures thermiques directes à la mort en passant par l’exacerbation des symptômes respiratoires aigus et chroniques dus à la fumée. En outre, la charge économique mondial par personne touchée par les incendies de forêt est plus de deux fois supérieur à celui des tremblements de terre. Voir notre article sur les derniers incendies.

Inondations et sécheresse.

 

Une analyse géographique et temporelle révèle des tendances régionales plus marquées que les tendances mondiales en matière de sécheresse et de fortes précipitations, reflétant la nature variable du changement climatique selon la région observée. Les inondations sont particulièrement problématiques pour la santé, entraînant des blessures directes, elle favorisent aussi la propagation des maladies à transmission vectorielle ou transmises par l’eau et engendrent souvent des séquelles mentales. Une étude récente suggère une fonte totale de l’arctique d’ici 2035 ce qui aurait un impact important sur le niveau des eaux.

 

Conditions climatiques favorables à la transmission de maladies infectieuses.

 

La capacité vectorielle de transmission de la dengue était la deuxième plus élevée jamais enregistrée en 2017. L’augmentation moyenne par rapport au niveau de référence des années 50 était de 7,2% pour Aedes aegypti et de 9,8% pour A. albopictus. D’après l’institut Pasteur deux milliards et demi de personnes vivent dans des zones à risque. Initialement présente dans les zones tropicales et subtropicales du monde, la dengue a désormais touché l’Europe où les 2 premiers cas autochtones ont été recensés en 2010. En 2014, le moustique vecteur est implanté dans 18 départements français. Le risque de propagation sera réel si des personnes infectées arrivent en France métropolitaine. 

 

Sécurité alimentaire et dénutrition.

 

Actuellement, les améliorations dans la gestion agricole et hydraulique, ainsi que l’expansion des zones agricoles dans les pays à faible revenu, entraînent une augmentation de la production alimentaire mondiale. Cependant, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde semble avoir augmenté depuis 2014, due à des problèmes d’accès, de disponibilité et d’accessibilité financière des aliments. Les augmentations de température ont réduit le potentiel de rendement global des cultures : La durée de la saison de croissance des cultures a diminué de 2,9% pour le maïs, de 3,8% pour le blé d’hiver et de 3,1% pour les cultures de soja de 1988 à 2017, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la sous nutrition globale. Entre 2003 et 2018, la température de la surface de la mer a augmenté dans 34 des 64 eaux territoriales étudiées, avec une augmentation maximale de 3,5 ° C observée en Finlande, présentant un risque pour la sécurité alimentaire maritime.

Adaptation et planification de la résilience

Le secteur de la santé a été choisi comme l’un des trois domaines prioritaires en matière d’adaptation dans une analyse de l’Intended nationally determined contributions (INDC) préparé pour l’Accord de Paris.

Planification et évaluation de l’adaptation.

 

En 2018, 54% des villes interrogées dans le monde s’attendaient à ce que le changement climatique compromettent sérieusement leur infrastructure de santé publique, 69% des villes développent une évaluation complète de la vulnérabilité aux changements climatiques.
Le nombre de pays fournissant des services climatologiques au secteur de la santé est passé de 55 en 2018 à 70 en 2019.

Sur les 101 pays étudiés en 2018, 48 ont indiqué qu’une évaluation nationale de la vulnérabilité de la santé au changement climatique avait été réalisée. Cependant, sur ces 48 pays, seulement 40% ont déclaré que les résultats de l’évaluation avaient influencé l’allocation des ressources humaines et financières.

 

Mise en œuvre.

 

Dans 109 pays, la mise en œuvre d’un cadre d’urgence santé adapté au niveau national est notée de moyenne à élevé, ce qui aide à faire face aux épidémies, à la pollution atmosphérique, aux températures extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et aux tempêtes.

D’autre part, l’utilisation de la climatisation en tant que mesure d’adaptation est une mesure à double tranchant: son utilisation globale en 2016 aurait réduit de 23% la mortalité liée à la vague de chaleur ; mais elle contribue également au changement climatique, en aggravant la pollution de l’air (l’hydrofluorocarbone est un puissant gaz à effet de serre), en augmentant considérablement la demande en électricité pendant les journées les plus chaudes et en renforçant l’effet d’îlot de chaleur urbain.

 

Dépenses consacrées à l’adaptation aux activités liées à la santé et à la santé.

 

En 2018, les dépenses mondiales consacrées à l’adaptation du système de santé au changement climatique étaient estimées à 15 milliards d’euros (5%) de toutes les dépensent pour l’adaptation, et les dépenses liées à la santé, à 31 milliards d’euros (13,5%). Ces estimations représentent des augmentations en termes absolus et relatifs par rapport aux données précédentes.

Paragraphe : Choisir Preset Paragraphe : Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

2 Commentaires

  1. nathalie cayzeele

    Article très intéressant, qui en appelle un autre sur des solutions concrètes à adopter !?

    Réponse
    • Cédric Jehan

      Oui il y en aura au moins un autre!

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Résilience, effondrement et collapsologie : La peur pour vendre ? - […] Impact du changement climatique sur les nouvelles générations : https://agoradessciences.com/index.php/2019/11/19/resume-du-rapport-lancet-2019-impacts-du-changemen… […]
  2. Émergence de pandémies : notre mode de vie responsable - […] directs sur la santé humaine via l’émergence de maladies infectieuses (voir notre article ici), et ce lien n’est généralement…
  3. Pour une gestion résiliente de l'eau face à l'urbanisation et au climat - Agora des Sciences - […] dans le contexte de changement climatique que nous connaissons et qui favorise les périodes de sécheresse et la violence…
  4. Incendie de Biebrza, plus grand parc national Polonais: vers une nouvelle banalité? - Agora des Sciences - […] nos résumés du rapport Lancet montrant les conséquence et des solutions au changement climatique ici et […]
  5. Une vague de chaleur inégalée en Sibérie entraîne incendies et marée noire - Agora des Sciences - […] Comment le changement climatique va impacter la vie d’un enfant né en 2019? – Rapport L… Posted in coup…
  6. La dernière période interglaciaire suggère une fonte totale de l'arctique d'ici 2035 - Agora des Sciences - […] Une disparition complète de la glace de mer aurait un impact profond sur notre climat, notre météo et donc…
  7. 99% de la population mondiale respire un air délétère pour la santé - […] des populations, de la même façon que le rapport Lancet 2019 avait étudié les deux questions ici et là.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × deux =